Midoritech est une start-up crée en 2005, elle s’est développée rapidement pour offrir des services de référencement. Nous mettons en avant dans ce billet la situation des industries françaises du logiciel face à la concurrence.

La situation de l’industrie française du logiciel

En octobre 2013, Syntec Numérique a organisé une remise des prix aux 250 premiers éditeurs de logiciels français. Aujourd’hui, il est connu que l’industrie des logiciels en France s’est nettement améliorée et offre des programmes de pointe dans tous les secteurs d’activité : santé, aéronautique, domotique… aujourd’hui on évalue à plus de 50 000 emplois et près de 8 milliards d’euros enregistrés par les start-ups du logiciel en France. Elle constitue non seulement un pôle pour doper l’innovation, mais aussi répond aux attentes des entreprises qui sont toujours exigent dans la fiabilité des logiciels.

Les grands éditeurs pour leur propre marque n’ont pas été pris en compte dans le top 250. On plutôt privilégier les start-ups de pointe qui ont montré une forte valeur ajoutée dans la recherche et le développement pour offrir des produits qui répondaient aux attentes d’un grand nombre de personnes.

Winthings est aujourd’hui connu pour ses innovations dans la domotique. Talend a pu lever des fonds considérables à hauteur de 62 millions de dollars pour poursuivre son aventure. On note aussi des start-ups qui se sont tournés vers des projets open source comme Bonotasoft et Commerce Guys. L’inévitable VLC est présent dans le classement avec plus d’un milliard de téléchargements. On note aussi que ce classement a tenu compte de la capacité des start-ups à s’internationaliser pour mettre sur le marché leur produit notamment sur le marché américain.

Winthings et Insimo ont parfaitement réussi dans cette optique. Le site www.midoritech.com suit avec attention cette avancée des éditeurs du logiciel français et entend poursuivre son développement.