Presque tous les logiciels donnent à minima des fonctionnalités basiques comme la possibilité d’annoter des documents et de capturer ses annotations. Dans la plupart des cas, les solutions logicielles proposées par les fabricants sont opérantes, à quelques fonctions prêtes, quelque soit le matériel. Pour un vidéoprojecteur interactif, il y a les logiciels comme l’eBeam, l’Interwrite ou aussi le Smart.

La fonction annotationvideoprojecteur interactif

Sur celle-ci, il y a de nombreuses différences entre les logiciels interactifs. Il existe certains logiciels qui ne permettent pas d’annoter directement le support : ce dernier va d’abord être capturé dans une application avant de pouvoir être annoté.

La fonction de reconnaissance de texte et de forme

Il y a des logiciels possédant cette fonctionnalité. Les plus évolués permettent alors d’écrire de façon manuscrite au tableau et de transformer ce texte écrit en texte numérique. Dans ce cas, c’est comme si le texte était écrit via un clavier. Celle-ci offre aussi à l’utilisateur l’opportunité de tracer un triangle à main levée et de le muter en un triangle numérique avec des côtés et des angles bien tracés. L’utilisateur peut insérer et déplacer ensuite le texte ou la forme à l’endroit où il le souhaite. Après numérisation du texte écrit, il est possible d’insérer ce texte dans le moteur de recherche Google pour lancer une recherche. À ce moment, l’utilisateur n’aura plus besoin d’un clavier et pourra rester au tableau.schema-vpi

Une autre grande force de certains logiciels interactifs

Le module de création de contenus pédagogiques s’assimile à un « PowerPoint » pensé et adapté aux besoins de l’Éducation. C’est ce logiciel qui permet d’enrichir le contenu. Chaque élément tel que le texte, l’image ou le manuscrit peuvent alors être déplacés avec le doigt. Plutôt que de simplement exposer aux élèves des images statiques, avec un logiciel interactif, l’enseignant crée une interaction sans précédent entre les documents à l’écran et ses élèves.