L'info du web accessible 24/24
L'info du web accessible 24/24
lipoaspiration lyon

Les interventions les plus courantes en chirurgie esthétique mammaire

Les avancées de la médecine et particulièrement celles de la pratique chirurgicale permettent aujourd’hui de remodeler la poitrine. Parmi les types d’interventions les plus sollicitées en la matière figure notamment l’augmentation mammaire par implant ou prothèse mammaire. La chirurgie esthétique mammaire s’applique aussi dans le domaine de la réduction mammaire pour celles souhaitant réduire le volume de leurs seins. Grâce à la reconstruction mammaire en outre, les femmes victimes d’un traumatisme (suite à l’ablation de l’un ou des deux seins par exemple) peuvent reconstruire leur poitrine.

L’augmentation mammaire par implant ou prothèse mammaire :

Différentes techniques sont employées par le chirurgien esthétique pour accroître le volume des seins. L’on en distingue au moins trois à savoir : l’implant mammaire en silicone, l’implant mammaire en sérum physiologique et l’augmentation mammaire par lipofilling. Pour le premier cas, de faux seins en gel de silicone sont utilisés pour servir d’implant mammaire.

Pour le second, le chirurgien procède en deux temps. Il effectue tout d’abord la pose de prothèses derrière la glande mammaire qu’il viendra dans un second temps remplir de sérums physiologiques de façon à équilibrer les volumes de seins. Pour le cas du lipofilling, aucun corps étranger n’est implanté dans la poitrine. Au lieu de cela, le chirurgien prélève de la graisse sur la zone du corps présentant un excès graisseux. La graisse une fois traitée et purifiée va être réinjectée dans la région mammaire. Pour avoir une idée de tarif, demandez un devis auprès d’un chirurgien spécialiste lipoaspiration lyon.

L’intervention en pose de prothèse mammaire se déroule sous anesthésie générale. L’opération dure environ une à deux heures et nécessite au moins 24 heures d’hospitalisation. Pendant l’opération, le chirurgien insère des prothèses mammaires en gel de silicone ou en sérum physiologique. Il les place dans chaque sein soit derrière la glande mammaire par technique rétroglandulaire (derrière la glande mammaire) ou par technique rétromusculaire (derrière le muscle pectoral).

Pour la pose, le chirurgien peut choisir entre deux techniques. Pour l’introduction par voie auxiliaire, une incision de 2 à 3 cm est pratiquée dans le creux de l’aisselle. Pour l’introduction par voie péri-aléatoire, le médecin incise directement dans l’aréole du sein.

La réduction mammaire :

L’intervention se déroule en deux phases. Avant l’opération, le chirurgien élabore un schéma préopératoire et délimite les zones où il doit pratiquer les incisions chirurgicales. La patiente une fois transportée au bloc est placée en posture semi-assise avant d’être endormie sous anesthésie générale. Le chirurgien incise et enlève une partie de la glande mammaire ou celle de la glande et de la graisse. La remontée du tissu mammaire et de la zone aréolo-mamelonnaire doit être alors pratiquée pour éliminer l’excédent cutané. L’enveloppe cutanée est par la suite réadaptée à la glande et remodelée selon la forme et volume déterminés avec la patiente. Les seins sont ensuite bandés avec du pansement moulant.

La reconstruction mammaire :

Elle peut s’effectuer soit par pose d’implant mammaire à base de sérum physiologique, soit par lambeau musculo-cutané du grand dorsal ou bien par lambeau abdominal. La reconstruction mammaire par lambeau musculo-cutané consiste à prélever une parcelle cutanée et musculaire du dos pour remplacer le sein manquant et recouvrir la prothèse mammaire. La reconstruction mammaire par lambeau abdominal consiste en un prélèvement de la partie de l’abdomen que le chirurgien remodèle à la forme d’un sein.

Pour vos besoins d’informations, contactez un chirurgien spécialiste d’augmentation mammaire lyon.