Un jeu du chat et de la souris se joue constamment entre les éditeurs d’un logiciel anti-spam et les spammeurs. Le premier tente à tout prix de filtrer les messages indésirables?; tandis que l’autre ne cesse de développer d’autres moyens pour passer cette barrière. Mais comment ce filtre fonctionne-t-il?? On va répondre à cette question.

La mise en place d’une liste noire et d’une liste blanche

Un logiciel anti-spam regroupe un ensemble de techniques pour distinguer les bons et les mauvais messages. La mise en place d’une liste noire constitue le principe de départ de tous ces gendarmes informatiques. À vrai dire, cela consiste tout simplement à identifier toutes les adresses, domaines ou adresse IP utilisés par les expéditeurs pour répandre les spams, puis de les bloquer. Malheureusement, les spammeurs changent constamment leur appareil ou leur adresse d’expédition afin de détourner ce filtre.

La liste blanche, par contre, consiste à ne laisser passer que les expéditeurs dignes de confiance désignés par l’utilisateur. Dans ce cas, tous les messages venant d’autres expéditeurs seront omis. Cela présente certes certaines limites, car vous ne pourrez sans doute pas disposer des contacts de tout le monde.

L’utilisation du filtre bayésien

Il s’agit d’un filtre assez efficace qui se base sur l’analyse des spams pour en déduire leurs caractéristiques. En effet, ces messages sont envoyés en masse si bien que leur expéditeur n’aura pas le temps nécessaire pour composer des contenus variés. De ce fait, les spécialistes ont pensé que les spams disposent de mots clés particuliers les distinguant des messages ordinaires. Et c’est en analysant ces points caractéristiques que les logiciels anti-malware arrivent à distinguer les spams. La fréquence avec laquelle ces pollueurs arrivent dans votre messagerie est également prise en compte par les programmes de sécurité.

Ce filtre a toutefois ses limites, car d’une part, l’utilisateur doit en premier lieu lui apprendre les caractéristiques d’un message malveillant, et d’autre part, les spammeurs font de leur mieux pour passer ce scan.

Le filtre heuristique

En partant du même principe que le filtre bayésien, celui-ci opère des analyses plus poussées. En effet, à part la sémantique, ce moyen de triage procède à une étude avancée de la mise en forme des spams. En fait, afin de tromper les anti-spam, les expéditeurs utilisent divers techniques tels qu’insérer des chiffres dans des mots, «?0rd1nateur?» par exemple?; ou également des images, des couleurs, etc.

Le test de Turing

Puisque la plupart des spams sont envoyés par des logiciels robots, certains antivirus vérifient l’identité de l’expéditeur lorsqu’ils reçoivent un message suspect. Cela se fait notamment par l’envoi d’une réponse à l’expéditeur par laquelle il affirmera s’il est bien un humain.

Altospam : exemple de logiciel anti-spam

Altospam est un logiciel de sécurisation de messagerie électronique entièrement capable d’établir un filtre efficace dans vos mails. Équipé de tous les moyens suscités et bien d’autres, il est à même de bloquer plus 99,5 % des spams en limitant au maximum le taux de faux positifs. On peut dire que votre messagerie sera en sécurité si vous décidez de telecharger antivirus Altospam.