Alors que le Cameroun est déterminé à devenir un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2035, le gouvernement investi dans les infrastructures numériques avec l’aide de la Chine. Le but est d’atteindre l’objectif de multiplier par 50 les emplois liés aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sur la période 2010 à 2020. Un document de stratégie pour la croissance et l’emploi avec le développement des technologies de l’information et des communications a été développé.

 

La Chine, un acteur central pour le développement numérique du Cameroun

Une intense construction de projets géants financés par le gouvernement et les banques chinoises ou dont l’exécution est réalisée par des entreprises chinoises est visible partout au Cameroun.

 

L’intervention chinoise dans le secteur des technologies de l’information au Cameroun se développe rapidement et pourrait avoir un impact beaucoup plus important sur la vie quotidienne des gens que les milliards de dollars d’infrastructures conventionnelles construit par ailleurs.

 

Le Cameroun, au départ de la fibre optique en Afrique

 

Ainsi, Il y a quelques années, la compagnie chinoise Huawei Marine s’est lancée dans la pose de câbles à fibres optiques sous-marins de haute capacité. Ce câble d’une vitesse de 3,8 Tbit/s part de Kribi au Cameroun et arrive à Lagos au Nigeria.

 

En mai 2018, Huawei Marine, en partenariat avec China Unicom et Cameroon Telecommunications (Camtel), a entamé l’installation du câble Inter Atlantique (SAIL) de 6 000 km de Krib à Fortaleza au Brésil. SAIL qui sera le premier système câblé à connecter directement l’Afrique et l’Amérique du Sud. Il sera doté d’une capacité de 32 Tbits / s une fois achevée, ont indiqué les responsables de la compagnie chinoise.

 

Une présence des smartphones chinois

Cette présence technologique s’observe aussi par la présence depuis huit ans des fabricants de smartphones chinois, ce qui constitue souvent le premier moyen de connexion à Internet.

 

Un développement de l’accès à internet

Selon le Conseil de réglementation des télécommunications, le taux de pénétration de l’Internet au Cameroun est passé de 1 % en 2000 à 37,71 % en 2018. Ainsi 40 % des 18 millions d’internautes camerounais se connectent par téléphone, grâce en grande partie aux smartphones “made in China”.

 

Impact économique

Qu’ils soient vendeurs ou réparateurs, les jeunes camerounais se sont engouffrés dans ce marché afin de se créer des opportunités professionnelles.

Selon Wu Jing, directeur des relations publiques chez Huawei Cameroon, leur entreprise est présente et active au Cameroun car le pays est au cœur de l’Afrique centrale et présente de ce fait certains avantages. Il cite également les talents des Camerounais dans l’utilisation des TIC et le soutien du Président Paul Biya pour positionner les TIC comme accélérateur de l’économie.