Le trek au nepal est une activité incontournable permettant à tous les adeptes de la nature et de la montagne d’admirer plusieurs ethnies et cultures. Le printemps et l’automne sont souvent les meilleures saisons pour faire un trekking au Népal. Le reste n’est pas tellement apprécié pour y effectuer une telle activité. Cela dit, la mousson apparaît au commencement de l’été et s’étire jusqu’au début de l’automne. Cette période ne propose pas donc des critères favorables pour le trekking.

Les caractéristiques de Trek au Népal

Certains endroits dépourvus d’humidité, surtout dans le nord-ouest du Népal, sont moins exposés aux impacts de la mousson. Dans le nord de Muktinah et de Manang, les conditions climatiques si sèches ou arides du Transhimalaya qui dominent. Il s’agit, entre autres, de Mustang et le Haut Dolpo. À préciser que certains randonneurs racontant leur trekking lors de la mousson mentionnent, dans certains cas, qu’il a plu notamment la nuit et qu’ils ont pu bénéficier quand même d’excellente lumière. D’autres indiquent la présence de fréquents nuages et de tempêtes de neige en mois d’octobre, le mois pourtant supposé idéal pour le trekking.

Trek au Népal

Au Népal, on peut effectuer le trek à plusieurs niveaux. En passant par le trek de 4 à 5 jours en moyenne altitude jusqu’au trek si long, tellement engagé et en haute altitude durant plusieurs semaines de marche. Cependant, l’importance de trek au nepal étant d’aller à la rencontre des gentilés qui s’installent sur toutes ces vallées creusées par ces milliers de cours d’eau qui dévalent les pentes de l’Himalaya. Ce n’est pas seulement une activité sportive, mais aussi un moment de découverte de toutes les ethnies jusqu’à plus de 4000 m d’altitude. Sachez qu’il en existe soixantaine au Népal dont chacune dispose de sa langue officielle ou dialecte !

Les étapes de circuit à pied au Népal

Généralement, le trekking se débute en dessous de 3000 m d’altitude au centre de population indo-népalaise qui sont d’habitude hindouistes. Il y a aussi en majorité des bouddhistes au-dessus comme au Khumbu, Manaslu ou dans la vallée du Langtang. Certains circuits au Népal vous conduisent encore plus loin, plus précisément dans Himalaya énigmatique où habitent des populations qui conservaient leurs traditions ancestrales telles qu’au Mustang ou au Dolpo, souvent combinées de culture tibétaine.

 En bref, la randonnée pédestre dans le Népal ne se limite pas à l’altitude des cols, mais c’est, en outre, un privilège de découvrir des gens uniques au monde que seul le circuit à pied permet de le dévoiler.